MON HISTOIRE

Je m'appelle Stéphane Romain, je suis né en 1976

STEPHANE_ROMAIN_DET.png

J’ai grandi dans une grande famille de 9 enfants avec des parents aimants. J’ai eu une scolarité classique, enfin jusqu'en secondaire. Le moment où tout a dérapé, rien de bien grave, juste une petite rébellion due à la puberté je suppose ….
Tous les interdits devenaient mon projet de vie !

J’ai suivi des études en hôtellerie, enfin je devrai plutôt dire j’étais inscrit dans une école hôtelière et mes professeurs devaient me supporter. Mais je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, le temps ou le respect, les valeurs des parents et des professeurs faisaient encore partie des valeurs humaines. 
Une époque magique où je brossais mes cours pour aller travailler, car cela était mes priorités, cela ne m'a jamais empêché de réussir toutes mes années d’études (soyons honnêtes, je commençais l’année en sachant quel examen de rattrapage j’allais avoir en fin d'année, celui de gym et de religion (je dirais même que mon examen de rattrapage était l’occasion de faire connaissance avec mes professeurs).

A 18 ans, sur un coup de bluff, j'achète mon premier commerce, j’avais très peu d’économie et je venais de m’endetter de plus de 650000 francs belges (16000 euros).

Déjà à cette époque, j’avais l’audace, je venais de signer un achat conséquent sans en avoir les moyens. Après un rendez-vous avec mon banquier, j’ai réussi à convaincre celui-ci de me prêter la somme demandée, sans garantie (une situation inimaginable aujourd'hui).  J’étais fier de moi, mais sans le savoir je venais de découvrir que je devenais l’esclave de ma clientèle, je devais accepter de me faire réprimander part un client si j’ouvrais en retard ou fermais plus tôt, ou même être jugé si je partais en vacances. 

A 37 ans,  j’ai repris le chemin de l’école pour faire une formation comme boucher charcutier que j'ai réussi. Lors d’un stage, j’ai une proposition d’emplois, que j’ai accepté. Et là, j’ai découvert un monde pitoyable, celui de salarié, ou mes bras et mes connaissances n’étaient qu’un outil en location. Si je voulais gagner plus, je devais travailler plus. Fallait-il encore qu'il y ait du travail ? Mais le pire, je ne travaillais plus pour mes rêves, mais pour les rêves de mon patron, quand tout allait bien c’était grâce à lui, mais quand ça allait mal, c’était de ma faute.

En 2004, je découvre le marketing relationnel, et la fut ma révélation, depuis le premier jour de ma vie, je le faisais déjà sans m’en rendre compte, être payé pour parler des produits que j’aime, sur le même principe que quand vous recommandez un restaurant où vous avez superbement bien mangé, où un film que vous avez adoré dernièrement au cinéma. Un monde où j’avais des apriori et qui pourtant m’apporte tant de reconnaissance, de liberté, de loyauté, de challenge et de passion, de formation en continu et surtout aucune obligation.   
 
Pourquoi je vous raconte mon histoire ? 

Tout simplement, pour en faire votre métier, vous ne devez rien changer, vous continuez à faire la même chose qu’aujourd'hui, vous pouvez le faire en gardant votre emploi actuel ou vous pouvez le faire de manière principale, vos revenus seront à la hauteur de votre motivation, et cela sans limite.
Le plus important, cela ne demande aucune compétence ou de niveau d’étude particulière. Aujourd'hui, je n’ai qu’un seul regret ne pas avoir commencé cette activité plus tôt.

Je suis devenu maître de ma vie, de mes choix et de mes ambitions.

Faisons un bout de chemin ensemble, cela ne vous coûtera rien, 
sauf un peu d'énergie et de volonté.